Marseille

scroll

On vous emmène sur nos pas

CITYGUIDE

Marseille

On vous partage notr

Cet été le duo GIRLZPOP s’est lancé dans une aventure urbaine… Lunettes de soleil, minois halé au pays du pastaga, des calanques et des tsstsstss dans les oreilles. Il faut dire que je suis un peu l’enfant du pays et j’ai bien fini par convaincre Alice, invétérée voyageuse du monde, que Marseille en est bien le centre. On vous conseille donc un milliard de fois de prendre le temps de passer un long weekend là-bas, vous ne serez jamais rassasié entre la sélection pointue d’expos, les pizzas du camion sympa sur la plage à vagues – concept inventé pour nous on le sait – et l’accueil marseillais.

À vos carnets – nos adresses sont du happy assuré, testées et re-testées.

Voici notre city guide marseillais !

Nos spot food

Panisse & chichi

Pour l’apéro ou au dessert à shopper direct dans les baraques en bois le long du littoral et déguster par terre face à la mer pour découvrir la meilleure des street food. Secret de gourmet à partager ! Y aller : Estaque

la boîte à sardine

À l’arrière la poissonnerie de la salle pour prendre et cuisiner direct à la maison – ou directement au comptoir, la pêche du jour, vous sera servi en direct juste sautés ou fris. À l’angle du boulevard de la libération et du cours Franklin Roosevelt la devanture bleue et ses larges vitres laissent deviner un décor so kitch qui plante l’atmosphère. Installez-vous au bar ou sur les bancs et laissez-vous tenter par les anémones de mer, les loups, les supions… Il y a du tempérament dans ces assiettes ! Y aller : 2, boulevard de la Libération

la passarelle

Cuisine maison des producteurs de la région, une adresse unique à faire entre potes, en amoureux ou en famille. Le soir, une exquise épaule d’agneau à se damner accompagnée d’une sélection de vins accords parfaits. Notre big crush ! Juste derrière le vieux port, cuisine ouverte d’un côté de la street – de l’autre la terrasse, on vous invite à vous installer là et ne plus jamais repartir. Le Cabanon Gastronomique, comme aime l’appeler Patricia propriétaire des lieux, puise ses inspirations dans ses voyages passés, de traiteur itinérant. Avant de poser ses malles et ses casseroles, elle a parcouru le monde pour le compte du Conservatoire International des Cuisines Méditerranéenne et partager du Liban à l’Espagne les meilleurs recettes et savoir-faire de cuisinier. Jusqu’au jour où, elle décide de se poser près de la bonne mère avec sa famille pour partager avec tous son goût pour une cuisine venue d’ici et d’ailleurs. La Passarelle est née ! Du voyage dans une cuisine familiale. On vous conseille le brunch du dimanche – des produits incroyables, une profusion de plats qui fait tout le tour de la Méditerranée. Un festival de pâtisseries maison et des smoothies frais selon l’humeur. Verdict : extra-ordinaire, tellement délicieux qu’on ne s’arrêterait plus de retourner au buffet full frais. Le bruit du port au loin, et les grillons 🎶… Paradis. Y aller : 52 rue Plan Fourmuguier

chez fonfon

Pour THE Bouillabaisse c'est ici : Carte postale marseillaise, le Vallon des Auffes a son QG depuis les années 50′ c’est l’adresse incontournable - Un conseil, réservez. Y aller : 140 Vallon des Auffes

 

bar bû

Fish & Chips marseillais – le Bar Bû a aussi sa carte de cocktail courte mais efficace. On y va pour l’ambiance et ce qu’on y trouve dans l’assiette. Adresse friendchips. Y aller : 8 rue Euthymènes

le poulpe

Cuisine locale, à deux pas du MUCEM, installé sous les arcades du vieux port, on s’y pose dans une ambiance 50′, comme au bistrot du coin, le temps file – good time. La carte a aussi tout pour nous saisir – Michel Portos chef double étoile y propose une cuisine locavore-on-t-adore. Y aller : 84 Quai du Port 

le four des navettes

L’incontournable biscuit à la fleur d’oranger : la Navette a son lieu historique. Vieille de 200 ans la boulangerie laisse s’échapper de douces odeurs de fleur d’oranger qui sauront vous guider. À ne pas rater lors de votre périple marseillais! On en a rempli nos valises pour les souvenirs du pays-pays. Gibassier, macarons provençaux (de malade crazy) et autres biscuits crusty sont aussi à tester. Le grand kif d’Alice.

l'ébénisterie

Café-concert convivial, musique live et plats méditerranéens Paradis «de la guinche & de la graille» – l’ébénisterie a tout pour plaire. Une déco chinée, un tableau salé à partager et du bon son. Good vibes de l’étage au patio. Y aller : 29 rue Louis Maurel

les halles de la major

Étales à perte de vue sur 2 étages. The place-to-be des FOODISTA ! Good mood good food. Vous l’aurez compris la Maison Plisson a son penchant sudiste au pied de la sublime Cathédrale Major striée de blanc & noir. Les Halles de la Major c’est la fusion parfaite du terroir, de la bonne bouffe et du chill. Une sélection aux petits oignons avec des pâtisseries signées Passédat, rien que ça. Y aller : 12 quai de la Tourette, Les Voûtes de la Major.

Sortir

LA DAME NOIRE

Entre un label et un club. Toujours à la pointe, tu y prépare ton before à renfort de cocktail dark side et de corps à corps. Ambiance électrique disco pop. Y aller : 13 place Notre du Mont.

LA DAME NOIRE DANCING

Le concept qui te fais onduler jusqu’au petit matin. C’est boooonnn! Parce que la nuit tu en veux toujours plus, tu suis le mouvement des habitués noctambules pour finir sous la voûte de la Dame. Y aller : 24 quai Rive Neuve

LES DOCKS DES SUDS 

Pour des apéros correctement mixés, des concerts fous et une parfaite Fiesta des Sud. C’est un lieu atypique et indépendant de découvertes et d’expressions multiples. Y aller: Docs des sud – 12 rue Urbain V

Shopping

MAISON EMPEREUR

Quincaillerie full d’articles rares et insolites, cette adresse vieille de presque 200 ans impose sa sélection de presque 30 000 références de tout ce qui compte du savoir-faire made in France. Cette caverne d’Ali Baba qui va vous emoustiller avec des poignées de porte, des plumeaux en vraies plumes, du savon de Marseille décliné à foison. Du moule à navette au moule à cake – des jeux en bois au hamac tissé. Vous aller y passer des heures à fouiller chaque recoin d’étagère à la recherche du zesteur ou tasse en zinc moucheté. Y aller : 4 rue des Récolettes

Culture

LA CITÉ RADIEUSE DU CORBUSIER - MAMO

Visite historique im-man-quable ! Coup de coeur pour une adresse incontournable de la cité phocéenne. Oubliez la Bonne Mère et ses clichés pour filer tout droit à la « Maison du Fada » ! Paquebot immense – enfilade de balcons aux couleurs primaires en façade. Au premier coup d’oeil on devine le gigantisme qui abrite ce projet fou. Débutez votre visite étage par étage, l’ascenseur est propice aux rencontres. Vous croiserez peut-être le vieux monsieur du 8e installé depuis 30 ans – pour vous parler de la Cité, de la proximité des habitants et son bien-vivre. Laissez l’atmosphère de ses rues/couloirs vous imprégner – il fait sombre et c’est dingue. Vous débarquez au 3e étage avec l’envie furieuse d’un bon café rassasié d’une lecture pointue. 1er spot à la librairie pour faire le plein de bouquin d’archi pas chiant et super entreprenant – Juste à côté posez-vous au bloc 318 chez SEMIS concept store à découvrir absolument. Terminez votre parcours dans la « ville-nouvelle » et visionnaire, par un tour sur le toit ! Mini-piscine, école maternelle, vue imprenable sur Marseille et ses collines – le soleil qui vous écrase. Y aller : 280 Boulevard Michelet.

LA VIEILLE CHARITÉ

Ancien lieu d’accueil pour tous les laissés-pour-compte. Tour à tour infirmerie, logement et squat – la Vieille Charité en plein coeur du Panier – le quartier historique de Marseille – retrouve une seconde vie en cet espace culturel. À y voir absolument en ce moment – l’exposition FUTURS ! Incroyable rêve futuriste investit par les oeuvres de Matisse, Calder, Miró et de nombreux génies contemporains. Architecture utopique, ciel étoilé, super-héros, installation aérodynamique pour vous transporter dans des rêveries intergalactiques. Y aller : 2 rue de la Charité.

MUCEM 

Expositions ludiques et pédagogiques - Une énorme box en moucharabié accrochée à l’ancien fort avec une vue imprenable sur les portes de la méditerranée. L’endroit retrace l’Histoire des peuples pour mieux appréhender le futur des civilisations. Y aller : 7 promenade Robert Laffon

LA FRICHE DE LA BELLE DE MAI

Incroyable espace d’une friche réhabilitée avec une programmation aux petits oignons! Ciné plein air éphémère du dimanche à la cool sous le ciel étoilé – pas de pop corn pour ta séance mais des pâtisseries marocaines cookées par les mama du quartier afin de financer leur asso et te faire kiffer. En journée des expos, installations et skate park pour se défouler en attendant les soirées du jeudi au samedi. Kiffance absolue de DJ set pointu sur le toit-terrasse immense – au fond, la ville à perte de vue. A piece of Berlin à la sauce pastaga.

Autour de Marseille

ARLES

À 1 heures de route de Marseille, Les Rencontres d’Arles est un festival estival annuel de photographie dément ! Le programme tire sa richesse de la multiplicité des points de vue d’experts d’horizons différents.

Les Rencontres d’Arles contribuent chaque été à transmettre le patrimoine photographique mondial et se veulent le creuset de la création contemporaine. Les photographes vous mènent à travers les sujets qui les animent. Ils se documentent, cherchent, mènent l’enquête. Les photographes sont des enquêteurs. Quand ils se rendent sur le terrain, ils rencontrent, échangent, explorent. Les photographes sont des explorateurs. À la recherche de nouveaux territoires, ils témoignent du vaste monde, interrogent l’histoire, questionnent le médium. Ils ne sont ni des historiens, ni des sociologues, mais des artistes qui construisent une cosmologie visuelle faite d’images fixes ou animées, de textes ou de sons. Les photographes sont des raconteurs d’histoires. À l’image de Laia Abril qui s’est lancée dans une chronique de la misogynie dont le premier chapitre se concentre sur l’avortement, de João Pina qui a passé plus de dix ans à enquêter sur l’opération Condor et la disparition de 60 000 opposants politiques dans six dictatures sud-américaines, ou encore de Yan Morvan et de son imposante encyclopédie des champs de batailles. Les images sont leurs mots. Qu’ils les produisent ou les empruntent, ce n’est plus seulement le geste qui façonne le travail des artistes, mais plutôt la notion d’activation. S’appropriant des images anonymes, les sortant de leur contexte de production, les activant dans le champ de l’art, les partageant avec le public en en proposant une nouvelle lecture, les artistes se livrent à des détournements d’images. Cette année nous passerons 2 jours à Arles pour profiter au max de cette 47e édition avec son focus sur AFRICA POP et notre crew artistique chouchou TOILET PAPER (magazine de l’artiste Maurizio Cattelan

et du photographe Pierpaolo Ferrari) ! « À travers des images provocantes, Cattelan et Ferrari, qui définissent le magazine comme « une réunion semestrielle salace», semblent critiquer une société dominée par la consommation et le règne de l’apparence. Chaque image, minutieusement construite, emprunte au kitsch, au sublime et à l’absurde pour mieux revisiter les codes de la mode, de la publicité et du cinéma. Pour plus d’infos sur le festival, c'est par ici !

Laissez nous un message !

  • White Instagram Icon
  • Blanc Pinterest Icône
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon

Nous contacter

ECHANGER AVEC NOUS

TRAVAILLER AVEC NOUS

© 2018 par le Girlzpop Studio